15 octobre 2009

L'étoffe du héros

- Charlie, t'as eu l'agence pour le devis ? Patrice, on a essayé de m'appeler, c'était quoi ? Putain, j'arrive pas à ouvrir ce mail. Personne n'a vu mon cahier bleu ? Charlie, j'ai besoin du numéro du D.G. de la filiale belge, tu peux regarder sur l'annuaire ? Bon, départ à la cantine à midi pile, hein, sinon y aura trop de monde. Marc, t'as vu l'état de ton bureau ? Putaaaaaaaain, mais c'est quoi ce mail qui ne s'ouvre pas ? Oui, Bruno, j'arrive tout de suite, bouge pas. Marguerite, euh non Georgia, t'as bien rendez-vous avec... [Lire la suite]
Posté par Charlie Grogne à 17:01 - Commentaires [14] - Permalien [#]

12 octobre 2009

Promis craché juré

Je sais que les apparences sont contre moi, mais je vous assure, il y a des jours où je ne râle pas du tout. Pas souvent, certes. En fait ça dépend de la personne qui se trouve en face. Par exemple, je me souviens de cette soirée avec cette fille super sympa, dans un petit restaurant italien près de la place de Clichy. C'était il y a environ 5 ans. On jouait à se trouver des défauts. - C'est vrai, tu as trouvé que "Pearl Harbor" était une grosse daube, alors qu'il y a Ben Affleck et Josh Hartnett au générique ? -... [Lire la suite]
Posté par Charlie Grogne à 09:35 - Commentaires [24] - Permalien [#]
09 octobre 2009

Libérez les chemises !

Il y a des choses qui vous sautent aux yeux, comme ça, d'un seul coup. Des trucs tellement évidents qu'on n'y avait jamais pensé. En général, ce sont les plus futiles. Mais une fois qu'on s'en est rendu compte, on n'imagine plus de revenir en arrière, à l'époque où la lumière ne nous était pas encore apparue. C'est à la faveur d'une prise de conscience capitale comme celles-là, il y a quelques années, que j'ai arrêté de porter des cravates au bureau. Parce que quand même, quand on y réfléchit, la cravate est... [Lire la suite]
Posté par Charlie Grogne à 11:47 - Commentaires [19] - Permalien [#]
07 octobre 2009

Défense d'y voir

Il y a un moment que je ne vous avais pas parlé de Marguerite Kerguelen. Rassurez-vous, elle est toujours là, et bien là. Plus que jamais. Nous sommes en octobre, synonyme d'entretien annuel d'évaluation, temps fort incontournable qui lui révèlera si elle a brassé assez d'air dans les couloirs au cours des douze derniers mois. Marguerite joue gros, cette année. Très gros. Elle brigue un poste dont le recrutement va s'ouvrir dans quelques semaines, et sait que la bataille sera âpre, tant le nombre de candidats promet d'être... [Lire la suite]
Posté par Charlie Grogne à 09:30 - Commentaires [15] - Permalien [#]
06 octobre 2009

Prenez le temps d'aller vite, épisode 2

- Mais alors qu'est-ce que tu vas faire ? Tu vas lui envoyer un recommandé ? ... Mmmmh... Oui... Bon, de toute façon, s'il ne répond pas, tu peux entamer l'action en justice... Mmoui... D'accord... Là ? Non non, j'ai terminé, je suis dans le train, j'en profite, j'ai du temps. Au fait, tu as eu des nouvelles de Sandrine ? Lorsque je prends place sur mon siège, la conversation est déjà entamée, semble-t-il, depuis un bon moment. Et je ne sais pas pourquoi, quelque chose me dit que ça va durer. - Elle terminait à quelle... [Lire la suite]
Posté par Charlie Grogne à 09:46 - Commentaires [15] - Permalien [#]
04 octobre 2009

Epoque épique

Si certains d'entre vous m'ont catalogué, à la lecture de mes billets, comme un vieux réac passéiste capable d'une absolue mauvaise foi, force est de constater qu'ils... n'ont pas complètement tort. Je suis, il faut le reconnaître, et parce que ça m'arrange plus que ça ne me coûte, assez coutumier du "c'était mieux avant" lorsqu'il s'agit de me prononcer sur le premier problème de société venu. Pourtant, au fond de moi, je sais bien qu'il y a toujours eu de bonnes raisons de se plaindre de la direction que prenait... [Lire la suite]
Posté par Charlie Grogne à 22:28 - Commentaires [14] - Permalien [#]

02 octobre 2009

C'est moi qui commande

Tous les goûts sont dans la nature. Toutes les pratiques aussi. Et ce qui est formidable, c'est qu'aujourd'hui on les trouve, si j'ose dire, en libre service. Je suis ainsi tombé - par hasard, si si, j'insiste - sur ce blog, que je vous invite à consulter (pour autant que vous soyez majeur(e) et d'une émotivité contenue, voilà, comme ça c'est fait, on ne pourra pas dire que je n'ai pas prévenu). Cela ne vous prendra pas plus d'une minute ou deux, très certainement moins. Surtout si comme moi vous devinez, dès les premières... [Lire la suite]
Posté par Charlie Grogne à 12:53 - Commentaires [24] - Permalien [#]
30 septembre 2009

Que fait la police ?

Une bonne photo valant, c'est bien connu, beaucoup mieux qu'un long discours, celle que vous venez de découvrir (cliquez dessus si vous n'y voyez rien) vous indique la teneur du SMS que j'ai reçu cette semaine. Numéro inconnu, pas de signature, une invitation à appeler un numéro évidemment surtaxé... Eh oui, voilà la façon dont les voyous d'aujourd'hui volent l'argent des simples d'esprit. En envoyant un texto.Vous imaginez bien que, comme tout détenteur d'un QI de 150 qui se respecte, je n'ai pas donné suite, et encore moins... [Lire la suite]
Posté par Charlie Grogne à 21:46 - Commentaires [13] - Permalien [#]
28 septembre 2009

Sur une autre planète

Il a dit que ça ne se passait pas bien pour lui. Qui ça ? Karim Benzema, l'avant-centre de l'équipe de France. Il parait qu'il n'a pas la "gnac", que lorsqu'il entre sur le terrain, il n'a pas envie de tout donner. Le pauvre gars, c'est pas de bol quand même... Mais attention, c'est seulement avec les Bleus. Au Real de Madrid, là, tout est parfait. Ouf, je suis rassuré. Parce que moi c'est un peu pareil en ce moment. J'ai pas trop envie de me défoncer pour la Krach and Partners, en revanche dès que je me mets à écrire... [Lire la suite]
Posté par Charlie Grogne à 07:19 - Commentaires [15] - Permalien [#]
25 septembre 2009

Prenez le temps d'aller vite

- Mesdames, messieurs, le départ de notre TGV est maintenant imminent, nous invitons les personnes accompagnant les voyageurs à bien vouloir descendre. Dans la voiture 19, la plupart des sièges sont désormais occupés. Les abonnés, habitués à calculer au plus juste le trajet depuis leur domicile, font leur entrée in extremis, les uns, téméraires malgré le sifflet, par l'ouverture principale sur le quai, les autres à la faveur du pom-pschiiit de la porte intérieure. Le ballet peut commencer. Homme en noir : Pardon madame, je... [Lire la suite]
Posté par Charlie Grogne à 00:04 - Commentaires [17] - Permalien [#]