calimero

- Oui, bon, tu n'as pas posté depuis une semaine, et alors ?
- Et alors je suis en retard. Je déteste ça.
- C'est la première fois que ça arrive, tes lecteurs peuvent bien te le pardonner.
- Peut-être, mais je ne suis pas non plus allé voir les autres blogs. Je déteste ça.
- Ça aussi, rassure-toi, ils comprendront.
- Mais tu ne te rends pas compte, j'ai raté des tas de trucs ! Titcheur a eu 30 ans, et je n'étais même pas là. Je déteste ça.
- Tu lui en voudrais, toi, d'avoir raté ton anniversaire alors qu'elle n'en connaissait pas la date ? Et puis je te rappelle qu'à ce moment précis, on était en train de fêter le nôtre, d'anniversaire.
- Justement, c'était trop bien, trop relaxant, je n'ai même pas pu râler. Je déteste ça.
- Bah moi, tu vois, bizarrement j'aime beaucoup ces moments où tu ne râles pas...
- Arrête, je désespère. Je n'y arrive plus. Depuis deux mois je galère comme un malade à essayer de trouver des sujets. Je déteste ça.
- Mais oui, mais oui. Et là tu vas me dire que ton blog devient une corvée, que tu ne produis plus rien de bon, que ce n'est ni drôle ni inspiré...
- Exactement ! J'écris comme un enfant de sixième. Je déteste ça.
- Donc tu vas arrêter.
- Voilà. Partir avant de faire du médiocre systématique, de la gueulante low cost trempée dans du vitriol en promotion. Je déteste ça.
- Tu ne vas pas faire que des heureux...
- Oui mais au moins j'annonce la couleur, je ne claque pas la porte sans dire au revoir comme le font certains. Combien de blogs ont fermé comme ça, sans prévenir, en laissant leurs lecteurs sans réponses à leurs inquiétudes ? Je déteste ça.
- Chacun a ses raisons. On ne doit rien à des inconnus. Bon, alors tu vas vraiment disparaître, Charlie ?
- Oui. Je n'ai plus assez de temps. La journée, je bosse. Dans le train, je dors. Le soir à la maison, je fais mon geek alors qu'on pourrait tranquillement regarder un DVD. Je déteste ça.
- Il te reste quand même des fenêtres de tir. Tu me dirais ça dans six mois, encore...
- Ah bah voilà, parlons-en ! Tu veux qu'on leur dise ? Je n'ai pas pour habitude d'annoncer les choses en avance. Je déteste ça.
- Moi je trouve que ce serait bien qu'ils le sachent.
- Bon ben comme ça ils le savent.
- Non.
- Quoi ?
- Ils ne le savent pas encore, tu n'as rien dit.
- Bah ils sont pas cons, c'est mes lecteurs, ils ont deviné tout seuls.
- Je serais toi, je les aiderais un peu.
- Ah. OK. Donc voilà. Chers lecteurs, chères lectrices, Pamela et moi, on va avoir un bébé. Ou si vous préférez, notre Ralph va avoir un petit frère ou une petite soeur. Au mois d'août, si tout se passe comme il faut. Et... comment vous dire ? Je ne déteste pas ça.